Alice au Pays des Merveilles , Lewis Carroll

Alice s’ennuie auprès de sa sœur qui lit un livre (« sans images, ni dialogues ») tandis qu’elle ne fait rien. « À quoi bon un livre sans images, ni dialogues ?  », se demande Alice. Mais voilà qu’un lapin blanc aux yeux roses vêtu d’une redingote  rouge passe près d’elle en courant. Cela ne l’étonne pas le moins du monde. Pourtant, lorsqu’elle le voit sortir une montre de sa poche et s’écrier : « Je suis en retard ! En retard ! En retard !  », elle se dit que décidément ce lapin a quelque chose de spécial. En entrant derrière lui dans son terrier, elle fait une chute presque interminable qui l’emmène dans un monde aux antipodes du sien. Elle va rencontrer une galerie de personnages retors et se trouver confrontée au paradoxe, à l’absurde et au bizarre…

Note moyenne sur livraddict: 7.54/10 (67 votants)

Alice au pays des Merveilles, un livre que j’avais envie de lire depuis un moment mais je ne m’en été jamais donné l’occasion. Et puis dans une conversation une amie m’a dit « J’ai aussi Alice au Pays des Merveilles dans cette édition. » Alors je me suis enfin donné une occasion et je lui ai demandé de me le prêter 🙂

Livre d’environ 300 pages mais tout petit et écrit très gros. L’histoire est vraiment bizarre et sans aucun sens. Alice ne suit aucun fil conducteurs mais vogue ici et là tombant toujours sur des personnages des plus bizarres ! Malgré l’absence de réels buts, ce pays est vraiment comme son nom l’indique merveilleux. Je me suis trouvé vraiment émerveillée et toute l’absurdité et le non-sens dont font preuve les personnages ne m’ont pas gênés et j’ai au contraire adoré [tout ça parce que j’ai lu une fois une pièce de théâtre complètement absurde et je n’ai pas du tout apprécié, alors que là c’était, je ne sais pas, je dirai nébuleux :P)

Les personnages qu’elle rencontre sont tous plus étranges les uns que les autres, j’en connaissais quelques uns [grâce au dessin animé de Walt Disney et au film de Tim Burton] dont le Chat, le Chapelier et le Lièvre de Mars, la Reine et les cartes qui peignent [je les adore celle là, je les trouve très rigolotes] sans oublier le Lapin Blanc et la chenille bleu. Certains m’ont donné l’impression de déjà connaitre Alice. D’ailleurs Alice, par moment m’a un peu cassé les pieds avec toutes ses interruptions, mais bon ils y en avaient certains qui cherchaient vraiment la petite bête. J’ai trouvé l’écriture un peu enfantine, mais je suppose que c’est normal car il me semble que cela a été écrit pour des enfants à la base.Et j’ai failli oublié: les poèmes , certains m’ont fait bien rire. J’ai  beaucoup aimé et ça été un bon moment de rêve étranges…

Publicités
Comments
5 Responses to “Alice au Pays des Merveilles , Lewis Carroll”
  1. Luthien dit :

    Cela fait un moment que je veux lire !
    Mais je pense qu’il doit être mieux en version originale, notamment pour les jeux de mots essentiels au roman. Où est-ce que cela est bien traduit ? o:

  2. Soundandfury dit :

    Je l’ai lu (mais en vf et je me demande si j’aurais réussi, en vo), et j’ai aussi été marquée par cet aspect loufoque, décousu et absurde. Tu penses continuer avec la suite, de l’autre côté du miroir?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :