Le grand livre des robots _ Isaac Asimov

«  Un enfant n’est pas fait pour être gardé par un être de métal  » : tel est le point de vue d’une mère en 1998.
Elle aura l’occasion de changer d’avis. Le robot est pour l’homme un jouet inoffensif. Un serviteur irréprochable. Un ami sûr.
Mieux : les nouveaux modèles sont conscients, autonomes, sensibles. Ils savent qu’il faut réparer les humains. Ils vont jusqu’à faire l’amour avec eux. Si ça peut les aider…
L’humanité n’est pas facile à comprendre. Un robot rêve de libérer son peuple. Un autre veut devenir humain, mais il faut pour cela renoncer à l’immortalité.
Les robots ne tiennent pas spécialement à cultiver leur différence. Ce sont les hommes qui se rebiffent. Pas dans l’espace, où l’asphyxie menace. On a peur que les machines prennent le pouvoir. Des robots sont assassinés. D’autres robots mènent l’enquête…
Ainsi commence  » le Grand Livre des robots « , cette fresque géante où se déploie toute l’histoire des temps futurs, toute l’oeuvre d’un écrivain exceptionnellement fécond. A la fois savant et romancier, Isaac Asimov incarne pour des millions de lecteurs la clarté, la transparence, la passion de comprendre et d’expliquer. Pourtant il sait que la science ne résout pas tous les problèmes. Une certitude : l’avenir sera complexe.

Note moyenne sur Livraddict: 9.13/10 pour 4 votes  

J’ai été amené à lire ce livre grâce à mon père qui m’a poussée à le lire, car j’avais aimé les Fondations et Dune. Et il a eu raison de m’y pousser car j’ai beaucoup aimé 🙂 .

Prélude à Trantor est le tome 1 du Grand livre des Robots. Il est composé de trois parties.

La première partie est « Nous les robots », cette partie est constituée de nouvelles qui sont classées par thèmes (robots humanoïdes, etc).  J’étais un peu sceptique quant aux nouvelles, car je n’en lis pas souvent trouvant que c’est trop court, et que l’on n’a pas le temps de « sympathiser » avec les personnages. Et contrairement à ce que je croyais, j’ai beaucoup aimé les nouvelles, je ne me suis pas ennuyé et j’ai même parfois bien rigolé. J’aime bien les raisonnements complètement tordus, et les nombreux paradoxes. Même si il y avait de nombreuses nouvelles, certaines faisaient apparaître les mêmes personnages, cela donnait une continuité.

Les deux parties qui suivent sont deux romans : Les cavernes d’aciers, et Face aux feux du Soleil. Elles se suivent et font aussi apparaître le même personnage principal. Ces deux romans ont été également été très captivant, je les ai tous enchainés pendant le RAT et jamais ça ne ma soulée. L’histoire été super bien construite, avec plein de rebondissement et de raisonnements farfelus. J’ai vraiment adoré et il me tarde de passer à la suite 🙂

Publicités
Comments
2 Responses to “Le grand livre des robots _ Isaac Asimov”
  1. Renan dit :

    ah ça =D

    Asimov est un des meilleurs auteurs qui soient. Et son cycle Fondation (que personnellement j’ai lu par ordre chronologique de l’histoire et non d’écriture) complète très bien le cycle des robots (d’où le nom de ce recueil).

    Asimov c’est le bien, il faut le lire @_@

  2. BlackWolf dit :

    Ca fais longtemps que j’ai pas lu de Asimov et ton avis me donnerai bien envie de me replonger dedans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :