A la santé du feu _ Dorothée Werner

Comment vivre avec une bombe à retardement sous la peau ?« Laissez-vous faire deux secondes, fermez les yeux, imaginez qu’ un jour on vous apprend une catastrophe. Pensez à une scène précise, une heure de la journée, une lumière, une ambiance. Quelle est la différence entre la minute juste avant et celle juste après ? Vous êtes assis dans le même fauteuil, buvant le même thé dans la même maison, vous vous mouvez dans le même corps, vous n en souffrez pas plus que ce matin, pas moins non plus, tout est profondément familier, le soleil finit par décliner comme chaque jour, rien n a donc changé. Et pourtant si.»

Une fille passe un examen médical et paf, suspicion. Mais pas sûr. Elle a déjà connu d autres tempêtes sous la peau, mais ce jour-là fini de rire. Pour savoir ce que lui réserve son destin, il va falloir attendre. Attendre, la vache. Attendre un nouvel examen qui confirmera la catastrophe, ou bien qui l annulera. Dans quarante jours, la biologie tranchera.
Ce livre est le journal, écrit à la première personne, de ce suspens existentiel, de ces quarante jours âpres et rugueux. La chronique d un espoir fou, la rage et l amour mêlés. Une enquête aussi, un pistolet sur la tempe, sur le pourquoi du comment, parce qu’ il s agit de trouver une issue, et fissa.

Un récit aussi poignant qu’ urgent sur l attente et la solitude existentielle.

Note moyenne sur Livraddict : 9.3 pour 3 votes

Tout d’abord, je remercie les éditions JC Lattès et Livraddict pour ce partenariat pour le premier livre de Dorothée Werner. Sur ce roman j’ai un avis très hétérogène. Si je devais le noter, ou dire si j’ai aimé ou pas, j’aurais du mal. Car dans ce livre il y a des choses qui m’ont vraiment beaucoup plus, des moments où ça m’a pris aux tripes. Néanmoins, il y en a aussi d’autres où je me suis demandé si j’allais pas arrêter là.

Au début sur les toutes premières pages, j’ai été conquise. J’aimais la façon dont le récit démarrait, comment c’était écrit, et puis au bout d’une vingtaine de pages, ça m’a soûlé. Vraiment. Je me suis demandé si elle allait continuer comme ça pendant tout le roman, et si ça valait vraiment le coup que je continue. Puis par moments, ça allait mieux, surtout lorsqu’il se passait des choses concrètes ; quand elle raconte un rendez-vous chez un médecin, guérisseur ou autre par exemple.

Aux quelques passages lors desquels j’étais vraiment transportée et touchée s’opposent une majorité d’autres qui m’ont ennuyés. Trop souvent pour moi, les phrases étaient trop longues, ce qui rendait le tout trop lourd. Les images et métaphores je n’ai rien contre, mais à longueur de temps c’est vraiment trop. J’avais parfois du mal à suivre l’auteur dans ses réflexions.

 Pour résumer : le sujet reste poignant et touchant, malgré un style trop lourd, qui m’a empêché de vraiment apprécier ce livre.

Publicités
Comments
3 Responses to “A la santé du feu _ Dorothée Werner”
  1. Ce livre m’intéresse beaucoup! Je ne connaissais pas du tout mais j’en prends note 😉

  2. Lizouzou dit :

    Je te comprends parfaitement, c’est aussi un peu mon ressenti !

Trackbacks
Check out what others are saying...


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :