Faut-il manger les animaux ? _ Jonathan Safran Foer

Comment traitons-nous les animaux que nous mangeons? Convoquant souvenirs d’enfance, données statistiques et arguments philosophiques, Jonathan Safran Foer interroge les croyances, les mythes familiaux et les traditions nationales avant de se lancer lui-même dans une vaste enquête.
Entre une expédition clandestine dans un abattoir, une recherche sur les dangers du lisier de porc et la visite d’une ferme où l’on élève les dindes en pleine nature, J.S. Foer explore tous les degrés de l’abomination contemporaine et se penche sur les derniers vestiges d’une civilisation qui respectait encore l’animal. Choquant, drôle, inattendu, ce livre d’un des jeunes écrivains américains les plus doués de sa génération a déjà suscité passions et polémiques aux Etats-Unis et en Europe.

Note moyenne sur Livraddict : 17.8/20 pour 8 votes

Tout d’abord, merci aux éditions Points  et à Livraddict pour m’avoir permis de participer à ce partenariat.

Ce livre présente des faits sur la façon d’élever les animaux qui sont le plus souvent aberrants. Certaines choses sont plus ou moins connus de tous, mais il y a d’autres choses dont je ne me doutais même pas de l’existence! Si quelqu’un m’en parlait , je mettrais en doute sa parole. Dan ce ce livre, on voit que l’auteur a fait un très gros travail de documentation, et beaucoup d’investigations personnelles dans le but de rendre ses observations les plus objectives possibles. Les chiffres sont très nombreux, certains parlent d’eux mêmes (par leur énormité) , mais parfois l’auteur utilise des comparaisons pour que l’on puisse se rendre un peu plus compte de l’ampleur du désastre. Enfin le désastre aux Etats-Unis surtout. On a beaucoup d’informations sur les méthodes sur le continent nord-américain, mais très peu pour ce qui concerne l’Europe (parfois je me suis dis que c’était mieux comme ça vu les horreurs que j’ai pu lire). Oui des horreurs j’en ai lu. Et parfois j’ai eu du mal (mon petit cœur sensible a souffert ^^’) . J’ai du lire ce livre petit à petit histoire de pas m’écœurer. Malgré ça, il était tout de même très intéressant. Si on passe sur certaines horreurs difficiles à lire, l’auteur a su rendre le tout moins « documentaire » et plus romancé. Il a su ajouter quelques touches d’humour histoire de rendre le tout plus léger (même si ce n’est pas un sujet à prendre à la légère).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :