Les thanatonautes _ Bernard Werber

Le  » phénomène Werber  » continue. Après Les Fourmis et Le Jour des fourmis, deux best-sellers au succès sans précédent dans le monde entier (traduits dans 17 langues des Etats-Unis à la Corée), voici Les Thanatonautes : la grande épopée moderne qui perce jusqu’au mystère de la mort. Nourri d’informations scientifiques souvent inédites, des textes sacrés et initiatiques les plus secrets des principales religions depuis le fond des âges, Bernard Werber nous entraîne à la découverte du continent ultime, au-delà de notre imaginaire. En suivant les Thanatonautes, vous connaîtrez des rêves et des terreurs insondables, vous subirez les lois d’un univers étrange, où se cache l’énigme qui hante les hommes depuis toujours… Jamais personne n’est allé aussi loin que les Thanatonautes. Ils ont exploré la vie après la vie. L’odyssée la plus stupéfiante de tous les temps.

Sans titre H2

J’ai eu l’occasion de lire ce livre, car mon chéri qui a adoré ce livre me l’a prêté. C’était la première fois que je lisais un livre de cet auteur, je m’attendais à être impressionnée et on peut dire que je l’ai été !

Le thème de l’exploration d’un continent des morts est un concept des plus intéressants bien que pas forcément évidemment étant donné qu’il faut éviter de privilégier certaines religions par rapport à d’autres, etc. Mais l’auteur a su bien doser tout ça.
Tout au long du livre sont d’abord distillé des petits paragraphes sur la mort et sa signification dans les différentes religions et cultures. Ainsi comme les personnages de ce livre, nous nous rendons compte des points communs entre ces différentes visions de la mort et du paradis. On se rend finalement compte que ces visions sont très proches et que seules les façons de les représenter et de les raconter diffèrent.

Le début de l’aventure et des expériences visant à trouver le continent ultime ne démarrent pas de suite. En effet, l’auteur prend le temps de nous introduire les deux personnages principaux, Raoul et Michael, en ,nous les faisant rencontrer dès leur enfance. Michael apparaît comme un enfant qui ne comprend pas la mort, en effet, quand il demande des explications à ses parents, ces derniers lui racontent les choses douces qu’on peut raconter aux enfants de son âge. Mais, du coup, Michael ne comprend pas en quoi cela devrait l’attrister. Il en vient même à s’inventer une recette de choses à penser pour provoquer ses larmes (brocolis bouillis et cervelle d’agneau … moi aussi je pleurerais à sa place). Outre son incompréhension de la mort, c’est un garçon un peu martyre, à l’école comme chez lui, et naïf. Sa rencontre avec Raoul, dans un cimetière, va changer sa vision des choses. Raoul va lui conter les mythes qui concernent la mort, son désir d’éclaircir ce qu’il y a après , et va au passage devenir son meilleur ami. Je n’ai pas trop aimé le personnage de Raoul, un peu trop fou à mon sens, même si c’est un génie et qu’il est atypique.
Ce n’est que plusieurs années plus tard que Michael rejoindra le projet d’envoyer des hommes vers la mort (les thanatonautes) pour explorer le continent ultime. Je n’en dirais pas plus sur l’histoire, car elle est vraiment à lire !
Néanmoins, je peux dire que Werber  , en plus de traiter le sujet du territoire après la mort, a réussi) en imaginer les aboutissants auprès de la population mondiale de son époque. En effet au fur et à mesure du roman et des découvertes de nos protagonistes, les populations réagissent et évoluent face à ces incroyables découvertes.

La plume de Werber est très rapide et agréable à lire, il explique de façon simple des choses parfois compliquées et il rend très intéressants les paragraphes sur la mort dans les différentes cultures, alors qu’avec d’autres auteurs ça peut vite devenir les paragraphes qu’on ne lit pas.

En bref : Un véritable coup de cœur pour ce livre et cet auteur que je n’avais encore jamais lu !

Sans titre H2

Publicités
Comments
2 Responses to “Les thanatonautes _ Bernard Werber”
  1. yuya46 dit :

    Werber !!!!!!!!!!!! 🙂
    J’aimeeeee cet auteur 🙂

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] : chronique L’impératrice de Mijak _ Karen Miller : mon avis Les thanatonautes _ Werber : chronique Avant toi _ Jojo Moyes : avis La promesse des ténèbres _ Maxime Chattam : chronique Kushiel #1 _ […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :