Le K _ Dino Buzzati

Lorsque le vieux Stefano rencontre enfin le K, le squale qui doit le dévorer, il découvre que le monstre l’a poursuivi sur toutes les mers du monde, non pour le dévorer, mais pour lui remettre la perle merveilleuse  » qui donne à celui qui la possède fortune, puissance, amour et paix de l’âme « .

Devenu, avec Le Désert des Tartares, un classique du XXe siècle, ce récit ouvre un recueil de 50 contes fantastiques où l’on retrouve tous les thèmes poignants et familiers de Dino Buzzati la fuite des jours, la fatalité de notre condition de mortels, l’angoisse du néant, l’échec de toute vie, le mystère de la souffrance et du mal.

Autant d’histoires merveilleuses, tristes ou inquiétantes pour traduire la réalité vécue de ce qui est par nature incommunicable.

Sans titre H2

Encore un recueil de nouvelles ! Il faut dire que j’en ai plein à lire pour la rentrée en DUT (apparemment  on travaillera là-dessus une partie du premier semestre). J’ai beaucoup plus apprécié ce recueil au précédent (L’alpeh de Jorge Luis Borges).
Les nouvelles sont plutôt courtes et se lisent très facilement. J’ai même pu lire sans problème en voiture (d’ordinaire je ne peux pas du tout).  La plupart d’entre elles m’ont plus, même si il y en a une ou deux que je n’ai pas très bien comprises !
Il y en a même une qui m’a émue (celle nommé Le chien vide je crois), que j’ai trouvée particulièrement poignante. J’ai beaucoup ri en relisant une nouvelle que j’avais tout d’abord découverte en 3ème au collège : Le pauvre petit garçon (à quelque chose près) , la fin m’avait à l’époque décroché la mâchoire et il m’a plu de la relire .

J’ai, de plus particulièrement apprécié, le fait que l’écriture et le journalisme soient des thèmes souvent présents, tout comme certains personnages, qui  d’une nouvelle à l’autre se ressemble beaucoup (et sont sûrement en fait les mêmes). Sinon, si ce recueil m’a plu, c’est surtout car il est simple à lire et que les nouvelles sont toutes empreintes de fantastique et de situations un peu magiques !

 

En bref : Un recueil qui m’a plutôt bien plu, j’ai globalement apprécié ma lecture.

Sans titre H2

Publicité
Comments
5 Responses to “Le K _ Dino Buzzati”
  1. Vil Faquin dit :

    L’homme qui a écrit une nouvelle sur Hitler enfant, dans un parc pour enfants… Il était mignon Dolfi…

  2. Il est dans ma PAL et ton avis m’a donné envie de l’en sortir prochainement 🙂

  3. Je n’étais pas friande de recueils de nouvelles par le passé mais depuis que j’ai découvert dans ce format des textes qui m’ont transportée, je deviens curieuse et je viens de voir que celui-ci se trouve à la bibliothèque 🙂
    Ce que tu en dis me plait : simple à lire & fantastique, c’est un combo gagnant pour me tenter. Je me le note donc et à l’occasion je me lancerai.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :