Le retour du hooligan _ Norman Manea

Né en Bucovine en 1936, Norman Manea a été déporté dans un camp de concentration en Transnistrie, en 1941, comme l’ensemble de la population juive de cette région.
Ses grands-parents y périront. A son retour, en 1945, il est fasciné par l’utopie communiste. mais s’aperçoit très vite de la réalité cruelle, perverse et tragi-comique de ce régime totalitaire. Dès lors, la littérature se présente à lui comme un véritable refuge. Poussé à l’exil en 1986. d’abord à Berlin-Ouest, puis à New York, il se voit privé de son dernier asile et seul ancrage, sa langue. A l’occasion d’un séjour en Roumanie en 1997, le temps se décloisonne : la mère est morte entre-temps.
mais les fantômes du passé viennent croiser ceux du présent, entre réalité et hallucination. Ce somptueux roman évoque soixante ans de ténèbres. ce qui n’empêche pas un humour parfois burlesque. L’auteur explore un  » je  » aux multiples facettes pour faire revivre un destin individuel débarrassé des clichés de victimisation de la mémoire collective ; il offre un fulgurant autoportrait entre terreur et beauté, qui dévoile une époque chaotique et sanglante.

Sans titre H2

Haaaaaaaaaaaaaaaa ! Je l’ai enfin fini . . . Je n’y croyais plus.  Oui ces premières phrases donnent directement le ton de cette chronique : je n’ai pas du tout adhéré à ce livre. Bon sachez que je ne suis pas maso, c’est juste que j’étais obligé de le lire pour ma rentrée. Du coup je me suis forcée à le finir. Vraiment forcée !

Bon le résumé ne m’attirait pas plus que ça mais ça n’engage à rien.  Dès les premières pages j’ai senti que ça n’allait pas me plaire. Il a commencé avec des énumérations très longues et là je me suis dit  ‘’ si il continue comme ça tout du long ça ne va pas me plaire ‘’. Et effectivement j’ai limite détesté cette lecture. Mais c’est  finalement pour d’autres raisons que les longues énumérations que j’ai pu croiser.
En effet ce qui m’a le plus embêté lors de cette lecture est la façon dont le narrateur parle. Un coup c’est  ‘‘Je ‘’, donc là ça va je m’y retrouve. Mais parfois il parle de lui-même en disant ‘’il ‘’ et ce pendant plusieurs pages/chapitres. Mais tout ça sans que son prénom soit écrit. Ce qui fait que je ne savais plus de qui on parlait, si c’était de lui, d’un autre ou autre chose encore.

L’auteur fait des vas et viens dans le temps avec les chapitres, mais aussi à l’intérieur d’eux-mêmes. Et franchement ce n’est pas toujours clair du tout.
Du coup, outre mes petits problèmes de compréhension du temps et de qui on parlait, j’ai trouvé ce livre extrêmement ennuyeux.

 

En bref : Une lecture horrible, je suis bien contente d’en être débarrassé !

Sans titre H2

Publicités
Comments
5 Responses to “Le retour du hooligan _ Norman Manea”
  1. Kimysmile dit :

    Je passerai mon tour !

  2. Bon bah vu ton avis, je passe mon tour 🙂

  3. yuya46 dit :

    Le résumé m’intriguait mais je laisse ma place 🙂

Trackbacks
Check out what others are saying...


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :