Liquidations à la grecque _ Petros Markaris

Aout07

Morts aux banquiers ! Lixiprothesma Dania est le premier volet d‘une trilogie sur la crise grecque.
Athènes : quatre financiers (banquiers grecs et étrangers, agent de notation) sont tour à tour retrouvés décapités à l’épée. Parallèlement, des tracts puis des autocollants incitant la population à ne pas payer aux banques les traites des emprunts, sont placardés partout dans la capitale. Le tueur est-il également l’auteur de ce message ? L’enquête du commissaire Charitos est rendue malaisée par les rivalités et dissensions au sein même de la police, par les influences politiques et les interventions de dirigeants internationaux.
Markaris est ici clairement la voix de son pays — tout comme Mankell en Suède ou Montalban à Barcelone

Sans titre H2

Bonjour les loulous ! Je vous retrouve ce matin pour une nouvelle chronique : encore un livre lu dans le cadre scolaire . . . Le prochain livre que je lis sera une lecture perso et ça risque de me faire beaucoup de bien !
Liquidations à la grecque est un livre qui se veut policier et se déroulant durant le temps de la crise économique grecque. C’est surtout pour étudier cet aspect là que ce livre nous a été donné à lire, et nous sommes sensés rencontrer l’auteur à la rentrée.

Néanmoins je vais vous d’abord parler de l’intrigue policière. La crise et ses conséquences y sont au centre mais c’est bien l’intrigue dont je veux vous parler ici. Je dois dire que j’ai été un peu déçue. En effet, l’auteur a écrit déjà plusieurs livres policiers et il  a reçu un prix pour celui-là. Je m’attendais donc à une intrigue très complexe, ficelée de partout et avec beaucoup de réflexion. En réalité l’intrigue avance très doucement et du coup les rebondissements ou avancées dont elle fait preuve sont évidents et on les voit venir de loin. Du coup j’ai lu tout ça sans trop réfléchir, c’est passé tout seul mais bon voilà.
J’ai trouvé que pour des flics, les enquêteurs n’étaient pas très doués. On suit parfois les réflexions du personnage principal, Charitos, mais elles sont toujours très simples et il ne fait qu’évoquer des évidences comme si c’était de vraies révélations.
Globalement, je suis restée hermétique aux personnages, ils ne m’ont pas plu, plus que ça. Peut-être que les scènes en famille et les petits trucs avec la fille de Charitos m’ont semblé finalement plus intéressants.

Par contre, si le but de ce livre est de ce rendre de compte de l’impact de la crise sur la vie des grecs, là par contre c’est un peu plus intéressant. On entend parler de certaines lois qui passent, et on vit les problèmes rencontrés par le peuple grecs. Je ne connaissais absolument rien sur les grecs, et leur vie en Grèce et avec ce livre j’ai appris quelques trucs qui peuvent être utiles à ma culture, enfin je me coucherais moins bête (en même temps j’avais qu’à regarder les infos à l’époque).

 

En bref : Un livre vite lu et qui sera sûrement vite oublié.

Sans titre H2

 

 

Publicités
Comments
One Response to “Liquidations à la grecque _ Petros Markaris”
  1. Gloewen dit :

    Je ne tenterai pas alors…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :