Trois soeurcières _ Terry Pratchett

Le vent, l’orage et les éclairs… Tout cela dans l’horreur d’une profonde nuit. Une de ces nuits, peut-être, où les dieux manipulent les hommes comme des pions sur l’échiquier du destin.
Au cœur des éléments déchaînés luisait un feu, telle la folie dans l’œil d’une fouine. Il éclairait trois silhouettes voûtées. Tandis que bouillonnait le chaudron, une voix effrayante criailla :
« Quand nous revoyons-nous, toutes les trois ? »
Une autre voix, plus naturelle, répondit :
« Ben, moi j’peux mardi prochain. »
Rois, nains, bandits, démons, héritiers du trône, bouffons, trolls, usurpateurs, fantômes, tous sont au rendez-vous. Shakespeare n’en aurait pas rêvé autant. Ou peut-être que si ? Mais l’avantage du roman par rapport au théâtre, c’est que l’on peut s’autoriser beaucoup, beaucoup plus de personnages. Et même le ravitaillement en vol d’un balai de sorcière !

Sans titre H2

Bonsoir tout le monde !
Ce soir, je reviens vers vous pour vous parler d’une lecture que je viens tout juste de finir : Trois soeurcières de Terry Pratchett (le tome 06 des annales du Disque-Monde), que j’ai lu par petites touches.

Globalement j’ai eu un peu de mal à avancer dans ce livre, et c’est bien la première fois avec un des livres de Pratchett, mais bon ça arrive. J’ai été au début très heureuse de recroiser la Mort qui est tout simplement mon personnage préféré ! Mais après j’ai eu l’impression que l’intrigue n’avançait pas beaucoup et que finalement il ne s’y passait pas énormément de choses. J’ai eu du mal à avancer, enfin je lisais un peu , genre 20-30 pages et je me déconcentrais. Après je ne dis pas que ce n’est QUE la faute du livre, c’est peut-être aussi ma surconsommation de café en ce moment qui fait que voilà, mais je ne peux pas nier que ce tome-ci est, pour moi, un peu en dessous des autres.

Après il y  a quand même des aspects très intéressants de l’univers qui ont été développé. Pour une fois, spatialement, l’intrigue n’est pas très dispersée. Au lieu de découvrir le Disque-Monde, on se concentre plus sur une région en particulier, et du coup sur son histoire. Je dois avouer que c’est plutôt sympathique.  
J’ai adoré la présence des trois sorcières, et surtout de Mémé Ciredutemps qui me fait souvent bien rire avec son sale caractère mais son cœur d’or ! La ‘communauté’ qu’elles essayent de former à toutes les trois est plutôt particulière et elles ont chacune une vision différente de la magie.  Pour ce qui est des autres personnages je ne me suis pas trop attachée à eux, ou peut-être à Gredin, le chat . . .  En effet, un des personnages central de cette histoire (dont je tairais le nom pour des raisons de spoilers) ne m’a pas paru assez mis en avant, on n’apprend pas assez à le connaître et c’est dommage.

L’humour reste très présent. D’abord personnifié avec le fou, même s’il n’est pas réellement si toqué que ça, qui amène quelques scènes drôles. Comme je le disais le sal caractère de Mémé m’a aussi fait beaucoup rire, et surtout ses réactions face au théâtre. Le théâtre étant une chose que Pratchett n’avait pas encore introduit dans les tomes précédents (ou alors pas de façon si centrale), cela lui a permis de mettre en place pleins de nouveaux gags. Néanmoins, j’ai trouvé l’ironie un peu moins présente que d’habitude.

 

En bref : J’ai adoré retrouver l’univers du Disque-Monde c’est indéniable. Mais j’ai eu du mal à rentrer dans ce tome là que je trouve en dessous des précédents.

Sans titre H2

 

 

Publicités
Comments
One Response to “Trois soeurcières _ Terry Pratchett”
  1. Il faudrait que je lise un Terry Pratchett ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :