L’Edit d’Alambrisa _ Alix d’Angalie

À l’issue d’une ère de guerres sanglantes, les Hommes sont parvenus à développer une civilisation aussi pacifique que prolifique.
Tellur est un monde en Paix, un rêve devenu réalité au prix de sacrifices incommensurables… et grâce à l’Édit d’Alambrisa.
Plus de trois-mille six-cent ans après la rédaction de l’Édit d’Alambrisa, Sicara Narki accède au prestigieux statut d’Apprentie et intègre le lieu de formation des Mages les plus puissants de Tellur, sous l’égide du plus mystérieux des professeurs.
Mais elle est loin de mener au Conservatoire la vie studieuse et sereine à laquelle elle a toujours aspiré. Une série de drames sans précédent vient perturber la Paix d’Alambrisa et très vite, l’Apprentissage de Sicara prend une tournure inattendue et dangereuse qui changera du tout au tout le cours de son existence…
… et peut-être même la civilisation de l’Édit tout entière.

Sans titre H2

Bonjour tout le monde. En ce lundi neigeux (pour les plus chanceux d’entre vous), je vais vous parler d’un énoooorme livre, au sens propre : sur ma liseuse il faisait 893 pages. Mais je peux déjà vous dire une chose, pendant ces quelques 900 pages je me suis vraiment régalée ! Je remercie du coup les éditions du Monde Premier pour ce service presse !

Par où commencer pour vous parler d’un tel pavé ?
Je vais commencer par vous dire que, sur ces près de 900 pages, l’auteur a réussi à mener une histoire d’un bout à l’autre, à faire évoluer des personnages et à nous faire découvrir petit à petit tout les tenants et aboutissants de son univers. Déjà ce n’est pas rien, non ?
Au premier abord son univers m’a paru assez classique dans le genre de la fantasy, des noms assez exotiques (d’ailleurs ceux qui ne le sont pas dénotent un peu du coup et ça fait bizarre mais bref), une école pour les « Doués » et donc la présence d’une superbe magie. Mais nous découvrons (ne vous inquiétez pas je ne vous spoilerai pas dans cette article) que la civilisation dans laquelle vit Sicara est issue d’une terrible guerre et d’un traité : L’Édit d’Alambrisa. Cet édit a banni des choses dans leur société et je vous mets au défi de découvrir ce que c’est avant que l’auteur ne vous l’apprenne. Car vraiment, je n’y ai pas pensé un seul instant alors qu’il y a énormément d’indices dans le livre qui pourrait nous mettre sur la piste.
J’ai beaucoup aimé le principe du don, il rejoint certaines formes de magie que je connaissais déjà mais il en fait quelque chose de beau, et j’ai aimé comment l’auteur nous montre la force de certaines choses (oui bon bah si vous ne voulez pas de spoils je suis obligée d’en passer par là !).

L’intrigue qui tourne autour de Sicara et de son entrée à l’académie (pour apprendre à exercer son don) va bien évidemment prendre d’autres proportions. Au fur et à mesure du livre on a une échelle grandissante de cette intrigue au sein de l’univers tout entier, vous voyez ? Petit à petit Sicara et son caractère intrépides se rapprochent des plus grands problèmes. Paradoxalement on finira par apprendre que certains gros soucis ne viennent que d’une petite vengeance personnelle et c’est intéressant à mettre en perspective !
Dans l’histoire, tout gravite autour de Sicara, une jeune femme que j’ai vraiment adoré voir évoluer et murir (car le roman s’étale sur plusieurs années quand même). Elle est têtue, intrépide, mais sera confrontée à la remise en question de ses croyances les plus profondes et ça c’est vraiment intéressant à traiter je pense. Les autres personnages qui gravitent autour de Sicara sont tous vraiment approfondis et murissent aussi au cours du roman (non je n’ai pas envie de vous en dire plus, je voudrai éviter de vous gâcher la merveilleuse surprise qu’est un de nos personnages voilà !). J’ai adoré la façon dont l’auteur a traité la romance introduite, pas trop rapidement, pas au centre du roman, mais finalement quand même au centre de l’aboutissement de l’intrigue. Et c’est beau. Voilà.

En bref – et pour ceux qui ont eu la flemme de lire ce qui précède – : lisez ce livre, il est vraiment génial !

Sans titre H2

 

Publicités
Comments
6 Responses to “L’Edit d’Alambrisa _ Alix d’Angalie”
  1. Vampilou dit :

    Sans lire ton avis, j’avais déjà envie de craquer, tant je le trouve magnifique ! Mais avec ton avis en plus, j’en ai encore plus envie 😀

  2. Alors j’avoue que la couverture ne me tente pas du tout et je ne connaissais pas du tout avant mais ton avis m’intrigue 🙂
    PS: tu ne fais plus tes chroniques sous forme d’infographie?

  3. A reblogué ceci sur Éditions du Monde Premieret a ajouté:
    Voilà une chronique récente de L’Edit d’Alambrisa !

  4. Attrape-mots dit :

    Je suis en train de le lire! J’espère apprécier ce roman autant que toi 😀

Trackbacks
Check out what others are saying...


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :