La tour de Babylone _ Ted Chiang

Bonjour à tous et bienvenue sur Merveilles Livresques ! La semaine dernière, dorée au soleil de l’Atlantique, j’en ai profité pour découvrir ce recueil de nouvelles de Ted Chiang. J’avais très hâte de le lire étant donné qu’il contient la nouvelle dont est tiré le film Premier Contact.

 

 

 

Entre 1991 et 2002, Ted Chiang a écrit huit nouvelles (toutes réunies dans ce recueil). Ces textes, ciselés par un véritable surdoué, ont été par récompensés par une kyrielle de prix littéraires.  » La tour de Babylone « , la première nouvelle publiée par l’auteur, a eu les honneur du prix Nebula.  » L’histoire de ta vie  » a été récompensée par un autre Nebula et le Theodore Sturgeon Award.  » Soixante-douze lettres  » a été nominée au prix Hugo et a reçu le Sidewise Award.  » L’enfer, quand Dieu n’est pas présent  » a reçu les prix Hugo et Nebula. On trouve ainsi au sommaire de ce recueil : deux brillantes uchronies, thriller paranoïaque haletant, une histoire de deuil et d’anges, une rencontre avec des extraterrestres, une autre avec la post-humanité… Huit textes dont la somme dessine le potentiel hors du commun d’un auteur d’ores et déjà célèbre dans le monde de la science-fiction anglo-saxonne malgré son impardonnable manque de prolixité.

 


 

 

Ce recueil contient huit nouvelles, et c’est la première fois que toutes les nouvelles d’un recueil me plaisent autant. J’ai passé un très bon moment de lecture et j’ai vraiment lu de la pure SF, je me suis régalée. Evidemment j’ai mes préférées parmi ces nouvelles, mais je les ai toutes adorées.

J’ai particulièrement aimé L’histoire de ta vie  qui se lie comme une longue lettre écrite par Louise Banks à sa fille. On va suivre l’histoire de la vie de sa fille, de manière épisodique ainsi que la découverte des heptapodes et le travail de Louise pour comprendre leur langage. J’ai adoré retrouver toute la réflexion linguistique qu’il y a eu aussi dans le film, j’ai trouvé le tout passionnant. De plus, j’ai apprécié la manière dont on alterne entre des moments de la vie de la fille de Louise et l’histoire avec les extraterrestres. Dans cette nouvelle j’ai vraiment retrouvé ce que j’avais aimé du film : le langage des heptapodes, l’histoire de Louise qui comprend des choses sur la vie et choisit de vivre pleinement sa vie même en sachant qu’elle souffrira à un moment.

Les autres nouvelles m’ont aussi beaucoup plu, et je retiens particulièrement Soixante-douze lettres  pour ses réflexions sur l’humanité, la génétique et le destin des hommes.  La tour de Babylone  m’a aussi bien plu, j’ai bien aimé tout le voyage et la construction de cette fameuse tour de Babel.

 

En bref : un recueil vraiment captivant !

 

 

Comments
2 Responses to “La tour de Babylone _ Ted Chiang”
  1. Ayant adoré le film, je me laisserai bien tenter !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :