La toile du monde _ Antonin Varenne

Bonjour à tous, et bienvenue sur Merveilles Livresques. Aujourd’hui je viens vous parler de La Toile du monde, un récit qui m’a plutôt bien plu, et qui ne m’a pas laissé indifférente…

 

 

La toile du monde possède le souffle sensuel et l’énergie des grands romans qui plient la réalité aux dimensions du rêve. Rêve de liberté d’une femme venue d’un autre monde, rêve de métamorphose du Paris de 1900, décor de l’Exposition universelle. Après Trois mille chevaux-vapeur et Équateur, Antonin Varenne signe une oeuvre saisissante et confirme la singularité de son talent. Aileen Bowman, trente-cinq ans, journaliste, célibataire, est venue couvrir l’événement pour le New York Tribune. Née d’un baroudeur anglais et d’une française utopiste, élevée dans le décor sauvage des plaines du Nevada, Aileen est un être affranchi de tout lien et de toute morale, mue par sa passion et ses idéaux humanistes. Au fil d’un récit qui nous immerge au cœur de la ville en chantier, du métropolitain naissant aux quartiers des bordels chers aux peintres, la personnalité singulière d’Aileen se confond avec la ville lumière. Un portrait en miroir qui dessine la toile du monde, de l’Europe à l’Amérique, du XIXe et au XXe siècle, du passé d’Aileen à un destin qu’elle n’imagine pas.

 


 

Dans ce roman, nous suivons le personnage d’Aileen Bowman. Cette jeune journaliste américaine arrive à Paris au début des années 1900 pour assister et couvrir l’Exposition Universelle. Déjà, j’étais comblée. Le Paris de cette époque, et surtout l’Exposition Universelle m’ont énormément plu. L’ambiance de ces années de révolution industrielle, avec ce côté à la fois majestueux et magique, c’était prenant. Le décor y a aussi été pour quelque chose. La ville de Paris prend presque vie, devient presque un personnage à part entière dans ce roman. Aileen l’a fait même s’exprimer dans ses articles. On y découvre alors une partie de son histoire, tant architecturale que celle du contexte historique et des guerres qu’elle a traversée.

L‘intrigue de ce roman tourne autour d’Aileen et de son périple à Paris. En plus d’être là pour couvrir l’Exposition Universelle, elle est aussi en quête d’identité et de réponses sur son passé et sur sa famille. Ayant grandi dans une communauté en partie amérindienne, c’est une femme libre et indépendante des conventions sociales. À Paris, elle passe pour une originale, avec son pantalon et ses bottes de cow-boy. Aileen est aussi une féministe bien affirmé et c’est fort appréciable. Elle va rencontrer quelques femmes influentes de Paris, et à travers elles, nous explorons un petit bout l’histoire du féminisme à Paris et aux États-Unis.  Aileen va aussi croiser beaucoup de femmes dont elle va changer le destin et la manière de voir le monde. À sa façon, elle va ouvrir les yeux à beaucoup de gens sur la condition des femmes dans le monde. Le roman va suivre une partie de sa vie, et ce jusqu’à sa mort, nous montrant les destins de toutes les personnes qu’elle a pu influencer d’une manière ou d’une autre.

Ce récit était vraiment très intéressant à lire. Antonin Varenne nous dépeint le Paris des années 1900, comme si on le vivait ou qu’on en voyait un tableau très réaliste. C’est empreint de poésie et de romantisme, tout en étant assez cru par moments, sur les mœurs d’Aileen. Le roman se lit assez vite, et même s’il n’est pas haletant, je ne me suis pas ennuyée. Le personnage d’Aileen suffit à nous accrocher, et l’ambiance parisienne avec.

En bref, La toile du monde est un roman extrêmement intéressant. Avec le personnage fort d’Aileen Bowman pour nous guider dans les rues du Paris de 1900 et de son Exposition Universelle…

 

Publicités
Comments
3 Responses to “La toile du monde _ Antonin Varenne”
  1. plumesdelune dit :

    Ahh j’adore quand on parle des expos universelles, surtout si c’est celle de 1900 ! Ca a l’air plutôt sympa !
    Kin

  2. Je ne connais pas du tout ce livre mais je pense que ça pourrait me plaire vu ce que tu en dis!

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :